18. Voilà l’été, voilà l’été…

Eh ben voilà, on y est… Il est revenu le temps des tongs et des jupes légères, des chemises qui s’ouvrent sur des torses velus, des barbecues, de la pétanque, des vide-greniers, des juilletiens, des aoutistes, des « quand est-ce qu’on arrive? », de Fort Boyard, des japonais, des tournesols et des abricots.

Vous sentez? Hummmm… ça fleure bon le basilic, le melon et le jambon, le karité et le pastis, l’huile solaire et les merguez, les chouchous, les beignets et les sardines grillées… On a lâché les cyclistes pour leur promenade annuelle, abandonné Mamie sur l’aire du Poulet de Bresse (A39), marié le Prince Albert et (mais?) rejeté le mariage gay à l’assemblée, diplômé les bacheliers, augmenté le gaz et l’électricité, les timbres et les tickets de métro, aucun doute possible, c’est bien l’été!
Ce que confirme encore l’écho râleur des piliers du comptoir de l’Amical’Bar : « Cette chaleur, c’est insupportable, tu peux pas faire installer la clim’ Dédé? Allez, remets moi un demi bien frais! Pis pousse-toi de l’écran je vois pas l’arrivée du Tour! ».

Tout ça c’est bien joli, mais Stef! dans tout ça? Stef! fait-elle du camping? De la planche à voile? Du parachute ascensionnel? Bref, Stef! prend-elle des vacances? Et si oui, où? Avec qui?

Ah… impatients curieux que vous êtes… Voyez comme je vous connais. Voyez comme je sais deviner les préoccupations qui sont les vôtres. N’est-elle pas merveilleuse cette tendre complicité, cette intimité même, qui s’est installée entre nous au fil des messages?

Non Stef! ne fera pas de camping, ou alors vraiment si c’est obligé, parce qu’elle DÉTESTE ça! Cet été, Stef! va se promener avec des chansons et des CDs plein son sac à dos: depuis les Francofolies de la Rochelle jusqu’à Châlons dans la Rue, car l’été c’est aussi le temps joyeux des festivals en tout genre. Et en attendant ce temps béni où les programmateurs, désespérés, l’imploreront de bien vouloir chanter dans leur festival, Stef! poussera ses chansonnettes toute seule comme une grande avec son ampli et les bandes sons de son merveilleux album Chansons à voir

Si par hasard, vous la croisiez, pleine de son incroyable énergie et de son éternelle bonne humeur, surtout, n’ayez pas peur (c’est son état normal)! Pour tout vous dire, elle sera probablement autant intimidée que vous malgré la décontraction apparente… Alors, installez-vous tranquillement à la terrasse du bar en face et commandez un Perrier tranche avec beaucoup de glaçons… Ecoutez-la… Regardez-là… Et profitez. Bien sûr, il manque un petit quelque chose: les musiciens, les instruments, le spectacle en grand…  Mais soyez sûr qu’elle fera tout pour vous faire passer un bon moment… Et quand viendra le moment de la dernière chanson, ne soyez pas timide, venez lui dire bonjour, comme ça en passant… Ça lui fera un plaisir immense, faites-moi confiance. 
Je le sais, je la connais bien!