100 % BIO

C’est à Londres, au Canada, que je suis née mais j’ai grandi à Paris dans le XVIème arrondissement où mes fous rires sonores dérangeaient déjà le voisin du dessous. Je commence le théâtre au collège, puis au conservatoires des XIème et XVIème arrondissement et me retrouve ensuite à l’École Supérieure d’Art dramatique de la Ville de Paris. Je décroche malgré tout une obscure maîtrise d’Économétrie à la Faculté de Paris X, Nanterre.

Théâtre

Par la suite, je foule au hasard (entre autres) les planches de la Comédie-Française, de l’Opéra-Comique et du Théâtre National de Chaillot avant de traverser la France sous le chapiteau du Pepperoni Circus et de sillonner les rues des Festival d’Aurillac ou d’Avignon. Je joue les auteurs classiques et les contemporains, les clowns, les soubrettes et participe également à quelques tournages.  

Chanson

En 2005, je signe mon premier one-woman chant Psycholoblues pour lequel l’ADAMI m’accorde son Prix Coup de Cœur. Je poursuis alors ma route en tant qu’auteure interprète et signe deux albums Chanson à voir (2011) et En pleines formes (2017) suivi d’un EP Culture Physique (2020).
En 2018, mon tour de chant En Pleines Formes commence alors sa longue tournée.

Pendant cinq ans, je participe au collectif parodique et musical Virage à Droite. Je retrouve aujourd’hui le personnage de Stéphanie de Morano dans Sur la Bonne voix.

En 2008, naît l’association Il Suffirait de Presque Rien, avec laquelle je créée de nombreux spectacles et en 2019, le festival Dieulafête, à Dieulefit en Drôme provençale. La crise sanitaire n’a pas – encore – permis de seconde édition.

Enseignement

Depuis 10 ans, je donne de nombreux ateliers de théâtres en français et en anglais, dans des collèges et lycées, auprès de publics en difficultés et dans les hôpitaux.

Auteure

Mon goût pour l’écriture, le spectacle et le cinéma m’ont amenée à écrire des adaptations de films et de séries ainsi que des audiodescriptions pour le public mal et non voyant.

Bref, j’ai une vie bien remplie.